Être mentor n’est ni un titre, un métier, ni une technique. C’est une façon d’être en relation avec quelqu’un afin qu’il puisse profiter de votre expérience pour réaliser son projet.

En devenant mentor, vous n’allez pas seulement avoir la satisfaction d’avoir fait une bonne action. Bien d’autres bénéfices se cachent derrière cette posture particulière et singulière.

L’association des Mentors dans la Ville, vous offre l’opportunité d’en explorer toutes les facettes.

En attendant de vous y retrouver, voici les cinq bonnes raisons d’être mentor :

1 – être le témoin privilégié de l’épanouissement de son mentoré

2 – donner de l’utilité à son expérience et du sens à son parcours professionnel

3 – actualiser ses connaissances en revisitant ses connaissances

4 – découvrir des questionnements nouveaux

5 – apprendre une autre manière d’être en relation avec les autres

Les 4 ateliers d’initiation au rôle de mentor garantissent que vous ne perdriez pas votre temps. Ainsi les rencontres avec votre mentoré seront riches et fructueuses pour tous.

Vous avez un projet qui vous tient à cœur…

Mais :

1/ il n’avance pas aussi vite que vous voulez
2/ il vous manque des informations pour prendre de bonnes décisions
3/ vous allez vers l’inconnu et cela demande du courage

Qu’attendez-vous pour avoir un mentor ?

Il vous aidera à y voir plus clair et à vous poser les bonnes questions.
Il vous permettra de décoder les situations différemment.
Il ouvrira le champ des options possible afin de prendre une meilleure décision.
Il vous soutiendra dans votre projet.

Où trouver un mentor ?

L’association « des Mentors dans la Ville » organise des rencontres entre des mentors et des personnes avec un projet.

www.desmentorsdanslaville.fr

Que vous soyez en recherche d’emploi, en désir de changement d’orientation professionnelle ou dans l’énergie de créer, développer ou reprendre une entreprise, alors pensez à trouver un mentor.

Vous prendrez de meilleures décisions, vous irez plus vite dans la réalisation de votre projet, vous développerez un sentiment de compétence et une confiance en vous qui vous permettra d’oser, innover et entreprendre.

Contactez-nous. Parlez-nous de votre projet. Nous trouverons le mentor dont vous avez besoin.

Un petit préambule. afin de situer le contexte :
Bloqué dans un train qui m’emmène vers Paris pour animer le troisième atelier de la seconde édition du Cercle des Mentors de Paris.
Ce texte est le mail d’excuse que j’ai envoyé au groupe. Je le consigne dans mon Journal d’un Mentor.

Les prénoms ont été conservés. Toutes ressemblances de près ou de loin avec des évènements, des personnes ou des lieux ne sont absolument pas fortuites.

Compiègne le 8 décembre 2016 – 00:41

Bonjour à tous,

Merci Catherine d’avoir pris le relai de la cellule de crise, merci Sabine pour son soutien logistique, merci Franck parce que !
Merci à vous tous de votre compréhension.

Voilà ! Vous allez finir par croire que je ne peux pas être à l’heure.
En fait vous le savez désormais, il n’y a pas d’heure en pensée chinoise… juste des bons moments.
J’espérais en passer un bon, de moment. Eh bien non ! Ou pas de la manière dont je l’avais imaginé. Je suis juste désolé que cela n’ait pas été avec vous.

J’aurais pu passer 4 heures à bougonner contre la SNCF, les personnes qui parlent fort dans leur téléphone, le trop chaud, le trop froid, le pas assez ceci ou cela
Il est possible aussi de fermer les yeux, se relaxer, profiter de ce moment de pose, méditer… et s’endormir.
Oui je l’avoue, j’ai un peu dormi… réveillé de temps en temps par Franck qui prenait des nouvelles.
Et puis j’ai lu – car contrairement à d’habitude j’avais un livre.

J’aurais dû m’en douter quand ce midi au moment de partir, j’ai acheté ce livre au Relai H.
Qu’avais-je fait là ? Jamais je ne fais ça !
Je me rends à ma librairie préférée (la librairie des Signes) quand j’ai envie d’un livre. Au Relai H, au mieux j’achète un journal ou un magazine… mais un bouquin ! Ça jamais !

Et là ce midi…
Etait-ce le sourire et l’accueil de la dame au comptoir ? Quoi qu’il en soit, je suis allé fureter dans les rayons. Tout de suite mon regard s’arrête sur “Le livre secret de Dante”.
Ah ce cher Dante ! En voilà un qui a compris qu’un cercle (de l’enfer), c’est un carré qui a mal tourné.

En moins de temps qu’il ne faut à un député pour sauver sa retraite à vie à partir de 60 ans de 1500 euros cumulatifs par mandat… me voilà en train de dire à la dame du guichet… “Et avec un café, s’il vous plait.” – car je suis poli avec les dames au guichet qui ont le sourire.
Dante sous le bras, je venais de m’équiper sans le savoir pour l’aventure. Et quelle aventure !

Est-ce par ce que j’ai acheté ce livre qu’une caténaire est tombée ? Ou ai-je eu l’intuition que l’après-midi allait être longue et je l’ai acheté ?
Mystère
J’ai tendance à pencher pour la première hypothèse…
quoique peut-être la seconde…
que dit ma troisième voix ?

Est ce que les pingouins ont des genoux ?

Arfff celle-là… en plus elle ne se rappelle jamais de la réponse que les autres lui donnent. En fait je la soupçonne d’être ou parano ou schizo, ou les deux. Parfois je l’entends parler toute seule. D’ici à ce qu’elle entende des voix ! La pauvre !

Bref voilà donc je vous le dis en vérité :

Attention si vous vous voyez faire quelque chose que vous n’avez pas l’habitude de faire.

Bon, je rassemble tout le monde dans ma tête pour vous dire que je suis désolé. Je me faisais une joie de vous retrouver et poursuivre l’aventure.

J’aurai aimé aussi vous souhaiter de vive voix de très belles fêtes de fin d’année et de Noël pour ceux qui mettent le petit Jésus dans la crèche.

Je suis vraiment très heureux de ce beau groupe de mentor en devenir.
J’ai hâte de vous retrouver

La bise
Affectueusement (mais pas trop… faudra qu’on en parle à propos de la charte de déontologie)

Laurent